SOCIETE SPORTIVE de NOISEAU : site officiel du club de foot de NOISEAU - footeo
Championnat
1
3
4 novembre 2012 09:30
Arrighi As 11
  • Averses
  • Mouillé
  • Fort
Pelouse naturelle
09:30 - 4 novembre 2012
NC
NC
NC

 

NOISEAU – ARRIGHI :  1-3

Temps pluvieux, 8°

Super pelouse noiséenne

Affluence : jusqu’à 6 personnes

 

Puisqu’il y a maintenant autant de blessés que de joueurs valides, Tonio a encore été obligé de puiser dans la réserve d’aïeux pour faire sa compo. (rappel de Jean-Marie et Bruno pour faire le compte). Je ne compte pas Jean-Mi comme un aïeul, puisque c’est le plus en forme et le plus technique de nos arrières latéraux ….

Sur la feuille, y a du lourd (voire du très lourd) en terme d’heures de vols …

Compo : Fab – Chris, Le Gros, Paulo, Vévé – Yann, Fab, Rico, Lionel – Xav, Bordelais+ (Jean-Mi, Jean-Marie, Bruno)

Le match commence sur les chapeaux de roue par des attaques sérieuses de la part des adversaires qui, (surement mieux échauffés et portés par le vent soufflant fort en leur faveur) lancent les débats rapidement (je ne parle pas du tir de Lionel au bout de 20 secondes de jeu, puisque ce tir est passé plus près du poteau de corner que du but), et sur leur 2ème attaque (centre de l’ailier gauche vers l’avant-centre), marquent un beau but au bout de 3 mn 30 !!! Douche froide à Noiseau. Heureusement, la réaction ne se fait pas attendre et sur un beau mouvement collectif, un décalage place le Bordelais en position de tir dans la surface un peu sur la droite : un beau tir enroulé en finesse (comme quoi le Bordelais n’est pas que le bourrin qu’on croit) qui finit dans le petit filet opposé. Magnifique. D’autant plus beau que le goal adverse assène un « c’est dehors ! » dès le départ du ballon, alors que tout le monde voit bien qu’elle est parfaitement cadrée … 1-1 à la 7ème mn. Le jeu reprend cependant dans les mêmes dispositions puisque qu’Arrighi domine outrageusement les débats, avec un football collectif où tout le monde participe et avec des joueurs très bons, capables de faire la différence. Malgré notre quadruplette de 1er ordre du milieu de terrain (Yann, Fab, Rico, Lionel, les 4 morts de faim) et notre défense qui se bat bien, et bien ça tombe comme à Gravelotte** : c’est chaud de partout. On prend un but à la 13ème (encore uneaction de l’ailier gauche), on est sauvés par quelques hors-jeux, on prend un but à la 23ème (tir repoussé par Fab repris par l’avant-centre), on prend 2 barres et un poteau, Fab en arrête quelques-unes, enfin bref, c’est pas la tempête Sandy, mais ça déferle fort. Coté Noiseau, quelques rares incursions (petite occase pour Xav à la limite du hors-jeu, et belle chevauchée de Fab peut-être arrêté illégalement par le gardien), mais rien de franc et pas assez souvent. A noter les 2 beaux gestes techniques de la mi-temps : superbe ciseau dans le vide de Chris (ce qui permet à son ailier de s’en aller une fois de plus) et superbe reprise de Lionel qui passe à ras de notre poteau (Fab était battu), gestes sans conséquences mais que je tiens à signaler pour les esthètes du beau jeu Noiséen. Mi-temps.

Le changement de côté va aussi changer la physionomie de la rencontre, le vent poussant toujours aussi fort. Les débats s’équilibrent, le milieu noiséen reprenant la main dans le jeu. Noiseau aura tendance à maitriser le ballon au milieu, mais arrivera difficilement à pousser ses attaques et à être dangereux, Arrighi, baissant nettement la cadence physiquement, mais procédant par contres assassins. A la mi-temps, Fab le goal, amoindri par un dos en vrac, a laissé sa place à Vévé, l’aspirateur à ballon. En effet, Vévé, toujours à 2 grammes de la veille, va sortir une mi-temps de folie dans les buts. Autant en 1ère mi-temps, ça a été très dur, car bourré, en difficulté avec une jambe en bois et constamment sollicité pour faire des relances balles au pied (un comble pour Vévé dont la spécialité est plutôt la godasse de plomb dans les guibolles de l’autre) autant là, ça a été une révélation : sorties aériennes, sorties dans les pieds, interventions inespérées et un petit peu de chance, Vévé nous a sorti la mi-temps parfaite et gardera sa cage inviolée.

Comme la journée précédente, menés 3-1, nous avions pris la mesure de l’adversaire en seconde mi-temps, et nous n’avons pas su mettre ce putain de but qui nous aurait remis en selle. Il faut cependant être lucide : si on a eu 2 grosses occases (face-à-face pour Xav sauvé in extremis par le gardien, et belle frappe de Fab arrêtée aussi par le gardien), Arrighi aurait pu nous en mettre 5 ou 6. La défense noiséenne a fait un super boulot en seconde en sauvant pas mal de situations très chaudes (Jean-Mi et le Gros faisant plusieurs fois preuve de sang froid dans des situations extrêmes, et Paulo sortant tout avec sa tête ou son bout de godasse). Fin de match à 3-1, on s’est bien battu, on est encore un peu court, mais, même amoindrie, l’équipe garde la tête haute. Allez Noiseau.

 

 

 

** : ca tombe comme  à Gravelotte : Gravelotte et ses environs sont le siège de terribles combats au cours de la guerre franco-prussienne en août 1870. On ne sait si c’est la densité du tir des armes à feu et des canons ou le nombre de soldats tombés sur le champ de bataille qui a donné naissance à l’expression « ça tombe comme à Gravelotte » ou « pleuvoir comme à Gravelotte » lorsqu’il pleut ou grêle énormément.

HOMME DU MATCH

  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC

STATS éQUIPE

6 Derniers matchs

P P P N G G

Répartition des buts

41 buts marqués
46 buts encaissés

Graphique des victoires

DERNIERS MATCHS

CLASSEMENTS

Aucun contenu n'a été publié ici.

BUTEURS

Classement des buteurs

PASSEURS

Classement des passeurs
gardiens
défenseurs
milieux
attaquants

RENDEZ-VOUS

NC
NC

LIEU DU MATCH

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Présidents
  • 5 Dirigeants
  • 5 Joueurs
  • 4 Supporters